affacturage

Que revêt le concept de l’affacturage ?

Utilisée généralement en entreprise, l’opération d’affacturage est une méthode de financement et de recouvrement de créances consistant à confier à un organisme tiers nommé le factor la gestion de ses créances. L’objectif est d’obtenir certains avantages à l’image du paiement rapide des factures de clients. Toutefois, il n’est pas étonnant de remarquer que nombre d’entreprises se lancent sur ce terrain sans en maîtriser tous les aspects.

L’affacturage qu’est-ce que c’est ?

Factoring en anglais, il est, comme dit plus haut, une technique de financement et de recouvrement de créances. Mise en place pour les entreprises en général, elle consiste à obtenir un financement anticipé puis à sous-traiter à un établissement de crédit spécialisé (l’affactureur ou le factor en anglais).

Cette solution pendant longtemps envisagée en dernier recours par les entreprises et structures faisant face à des difficultés financières, elle est aujourd’hui un atout assez souple au service de ces dernières. Comme le présente d’ailleurs Bibby Factor, l’affacturage aide les entreprises à disposer d’une certaine assurance face aux impayés ou de financement à court terme.

Que signifie alors le terme factor ?

Dans le domaine de la comptabilité, un factor représente un établissement financier agréé par la banque de France comme un établissement de crédit, qui en échange de factures, octroi de la liquidité en avance à une structure. Le terme factor équivaut également à la société d’affacturage ou la banque qui fait de l’affacturage.

Comment fonctionne l’affacturage ?

La méthode de l’affacturage prend en compte généralement trois prestations auxquelles peuvent souscrire différentes entreprises que sont : le recouvrement des créances, le financement de la trésorerie et l’assurance-crédit.

Le recouvrement des créances

Pour cette prestation, l’affactureur offre un service de cession de créances. En effet, il gère pour le compte de l’entreprise ou de la structure l’enregistrement des factures, la relance des débiteurs (en cas de retard de paiement) puis il assure les recouvrements et les litiges (en cas de non-paiement).

Le financement de la trésorerie

L’affactureur avance ici le montant des prêts ou créances dès leur présentation par l’entreprise. C’est un crédit de très brève échéance, qui correspond au délai de paiement qui est accordé au débiteur.

Dans le cas d’espèce, il n’y a pas de cession de créances et il revient à l’entreprise de relancer le débiteur lorsqu’il y a retard de paiement. Dans la mesure où le client ne parvient pas à obtenir le paiement de la facture à temps, il devra rembourser à l’affactureur l’avance de trésorerie. Le montant avancé est celui de la créance, après déduction de frais de gestion.

L’assurance-crédit

Il est juste question par ici de délégation du contrat.

Condition pour faire de l’affacturage

Seules les entreprises disposant de factures ou de créances clients peuvent se permettre de percevoir assez rapidement de l’argent de ces dernières en les cédants à un factor. Les deux parties signent alors un contrat d’affacturage qui détaille le montant total.

Pour la gestion de l’affacturage, le cout n’est pas forcément forfaitaire. Il correspond à un taux de commission évalué à 0,8 % soit 660 € par mois et donc 8000 par an.

Laisser un commentaire